Le Raid arrive au Triathl’Aix

Depuis 2017, année de délégation par le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports de l’activité Raid à la Fédération Française de Triathlon et des disciplines enchaînées, la FFTRI encadre une nouvelle discipline. De manière concrète, cette activité fait son apparition au Triathl’Aix cette année sous l’impulsion d’Arnaud Raymond, nouveau licencié. Le “raideur” nous explique tout de cette discipline encore peu connue du grand public.

Qu’est ce que le Raid ? Quelles sont les distances et durées typiques d’une épreuve ?
Outre les précisions que j’ai déjà précisées ici, en voici la version romantique 😉 : le raid c’est un peu comme un triathlon, mais en pleine nature, en cherchant des balises en orientation et avec plein de sports différents en fonction des organisateurs et du terrain de jeu. Egalement, ça se pratique en équipe de deux à quatre en général. Enfin c’est un sport multi factoriel, il faut être à la fois physique, rustique, orienteur, mécanicien, bricoleur et manager. Autant d’approches à découvrir pour ne jamais se lasser.
Le raid va de 20 km le dimanche près d’ici à 800 km non stop et sans assistance pour une finale dans l’Utah. En général, c’est 50-60 km sur une journée avec de la course à pied, du vtt et du kayak, le tout en orientation et à deux.

Quelle type de préparation spécifique faut-il réaliser pour bien s’y entraîner ?
Pendant des années, le raid était un peu un sport d’opportuniste. Avec l’arrivée dans la F.F.TRI.et la structuration d’un championnat d’Europe ARES et du Monde ARWS, le niveau des équipes a considérablement monté. Il n’y pas de professionnels mais certains se mettent au 4/5ème pour s’entraîner !

La préparation est à la fois physique, technique et stratégique. C’est pour cela qu’un club est la structure idéale pour s’entraîner en faisant appel à des experts dans chaque disciplines. Il faut sans cesse travailler ses points faibles, un raideur ne peut pas en avoir. Etre le plus rapide pour monter un col mais ne pas trouver la balise, c’est rageant.

Plus d’informations sur les entraînements spécifiques du raid ici.

 

RIF 2016

Que souhaites-tu mettre en place au niveau du Triathl’Aix ? Entraînements, programmation de compétitions, équipe dédiée ?
Un club est aussi très important car c’est un sport d’équipe. Il faut donc avoir un noyau dur pour toujours trouver des co-équipiers disponibles. Nous avons mis en place des entraînements tous les mardi soir, à la fois physiques, techniques et stratégiques. Ils sont adaptés à tous les niveaux.

La saison va de février à décembre !
L’objectif est sur 3 niveaux :
– une bonne ambiance et du plaisir dans la pratique des sports de plein air, vtt, course à pied, orientation, kayak, rafting, rappel, via-ferrata…
– une structure efficace pour porter la performance avec des équipes pour les championnats de France et des épreuves de coupe du monde, le graal, nos Ironman à nous.
– l’organisation d’un raid, en cours, pour faire découvrir notre belle région et ce nouveau club de raid dès octobre 2018.

A quelles épreuves as-tu déjà participé ?
Pour ma part j’ai commencé vraiment le raid en 2013 avec l’idée de participer dès la première année au Raid In France qui est la manche française de coupe du monde. 550km, 12.000 D+ et 110h dont 6h de sommeils seulement pour les premiers. Ça été une sacrée année ! Depuis j’ai fait 3 finales de championnats de France dont 1 podium mais je n’étais pas encore licencié ; ), d’autres manches de coupes de France dont une 4ème place, un autre Raid in France en milieu de tableau (450km et 18.000D+). Et je fais 10 à 15 jours de raid par an soit 5 ou 6, plus des courses d’orientation tous les 15 jours pour garder le cap.

Le raid, l’esprit familial et d’aventure qui l’anime, sont rapidement addictifs.

Rappels :
  • L’entraînement c’est tous les mardi soir.
  • Dimanche 4 mars au matin, raid découverte à Venelles de 9h à 13h
  • Samedi 10 mars, PACA Raid à Tourtour avec déjà 4 équipes du TA inscrites !

Plus d’infos aussi sur le site de la FFTRI