Retour sur la première étape du Grand Prix

Il y a une semaine, l’équipe D1 du Triathl’Aix retrouvait l’élite du triathlon français à Châteauroux pour la première étape d’un Grand Prix F.F.TRI de D1. Une compétition un peu particulière cette année, circonstances sanitaires obligent, qui ont contraint la fédération à annuler 3 des étapes prévues. Analyse de l’étape, avec les impressions d’Hugo Gonzalez, qui découvrait le Grand Prix, du capitaine de l’équipe, Julien Pousson et de Jean-Christophe Ducasse.

Rappel classements individuels équipe :
34e Adrien Germain 00’54:19
42e Boris Pierre 00’55:21
51e Julien Pousson 00’56:12
66e Hugo Gonzalez (U23) 00’57:29
73e Mathurin Boutte 00’58:10
DNF Nathan Grayel

L’équipe se classe 12e au classement des clubs.

Les impressions d’Hugo Gonzalez :
Ma course s’est plutôt très bien passée. Le départ en natation a été assez compliqué car il y avait beaucoup de bagarre contrairement aux autres compétitions. J’arrive tout de même avoir un pack en vélo grâce à Mathurin. Nous avons pu rouler très très fort malgré le parcours très exigeant comprenant pas mal de relances et de demi-tours. Puis derrière, la course à pied passe assez bien. J’ai de très très bonnes sensations avec mes nouvelles chaussures, les Endorphin Pro de saucony. Je finis donc 1er cadet et 66e au général, une très grande expérience pour moi ! 

La course a était très dure et très épuisante mais les sensations étaient là car j’ai passé un mois en altitude ce qui m’a permis d’énormément progresser et de rattraper un peu de temps perdu pendant le confinement . Courrir avec les meilleurs athlètes mondiaux est assez impressionnant mais j’arrive tout de même à faire abstraction pour me concentrer un maximum. Cela motive également beaucoup car se sont des modèles pour moi . Cette course me donne envie d’atteindre le haut niveau et de faire partie des meilleurs et au plus vite intégrer cette équipe de D1.

J’aimerais par la suite progresser surtout en course à pied qui est pour moi un de mes points faibles.  J’ai la chance d’avoir commencé par la natation étant petit donc cette discipline est acquise, il me reste plus qu’à prendre de l’expérience en eau libre . Pour le vélo il suffit de tenir les roues et beaucoup travailler la force les prises de relais et les relances.

Ce qu’en a pensé Julien Pousson, capitaine de l’équipe :

Que penses-tu de l’équipe mise sur pied à Châteauroux ?
Au Triathl’Aix, on à la particularité d’être une équipe 100% Française et surtout composé de “Jeunes athlètes” (Si on me retire de l’effectif :-).Après une longue période sans compétition, ce n’était pas évident pour l’entraîneur et le bureau de savoir quels athlètes sont plus en forme que d’autres. Nous sommes une une équipe soudée et avons décidé dès le début la saison dernière d’être honnête les uns envers les autres. Si un athlète est à court de forme ou à une autre compétition juste avant le GP, il le dit ouvertement et cela facilite le travail de sélection. Le but est que l’équipe soit la plus compétitive possible sur chaque étape. Quels que soient les athlètes sélectionnés il y a toujours une bonne ambiance entre nous sur les déplacements. 

Es-tu satisfait de votre prestation ?
Le bilan est plutôt mitigé, la course était plutôt bien partie avec Adrien Germain et Nathan Grayel (la nouvelle recrue) qui se sont glissés dans de bon groupe après la natation. Malheureusement, Nathan à chuté et n’a pas pu repartir. Boris Pierre, Mathurin Boutte et moi-même étions déjà un peu plus loin à la sortie de l’eau et nous n’avons pas su revenir sur l’avant de la course. Heureusement Adrien à sorti une super course donc cela limite la classe sur la classement équipe. Après il faut aussi relativiser un peu le classement. Le niveau était très relevé sur cette épreuve avec une belle densité que je n’avais pas vu en Grand Prix depuis 4/5 ans. Mais c’est aussi pour ça que l’on participe à cette compétition, pour se confronter au meilleur niveau. 

En tant que capitaine, comment parviens-tu à motiver tes coéquipiers et les faire se dépasser ?
Très franchement je ne sais pas si c’est moi qui les motive ou l’inverse. On est tous au départ pour faire la meilleure course possible, à titre individuel et pour l’équipe. Après cette période sans compétition, tout le monde avait franchement hâte de remettre un dossard. 
De mon côté, j’essaie plutôt de leur partager un peu de mon expérience sur ce type de course, de leur donner des informations qu’ils n’auraient peut-être pas eu et de détendre un peu l’atmosphère si besoin. 

 
Les impressions de Jean-Christophe Ducasse, président du Triathl’Aix :

Es-tu satisfait de la prestation de l’équipe ?
Je suis satisfait que l’étape ai pu avoir lieu et qu’on ait retrouvé une belle équipe en noir et blanc. Je suis également ravi de la très belle course d’Adrien Germain et de Hugo Gonzalez, notre U23. Je suis toutefois frustré par la chute de Nathan, d’abord pour lui, ensuite pour l’équipe car en terminant la course, cela aurait modifié complètement le classement de l’équipe…

Que penses-tu de cette nouvelle formule de Grand Prix su 3 étapes ?
C’est une formule « covid19 », c’est toujours mieux que rien, mais vivement l’année prochaine !

Quel est l’objectif de classement pour cette année ?
L’objectif est de terminer dans les 10 premiers, sans pression là-dessus… on attend également des coups d’éclat individuel de Nathan et Boris.