Equipe D1 2019 : Clément Mignon se présente

Clément Mignon est un pleine ascension dans le monde du triple effort. Après une superbe 6e place sur les France Juniors et une 10e place au scratch sur le très relevé IM 70.3 de Lanzarote en octobre dernier, Clément sera un élément clé de la future équipe de D1. Triathl’Aix a voulu savoir où en était la préparation de Clément, à seulement quelques semaines des premières compétitions nationales.

Comment se passe ta préparation hivernale ?
Ma préparation hivernale se passent plutôt bien dans l’ensemble. Pas de blessures mais une bonne fatigue dûe à des grosses semaines. J’essaie d’être le plus régulier possible dans les trois disciplines avec des semaines bien chargées. Contrairement aux saisons passées, j’ai mis l’accent sur la natation cet hiver avec des séances très intensives. En vélo, j’ai fait du volume avec des sorties en extérieur et j’ai travaillé les intensités, sur le home-trainer majoritairement. Quand à la course à pied, nous avons privilégié des séances mixtes avec mes entraîneurs en plus de la saison de cross.

Es-tu motivé à l’idée de participer au championnat de D1 cette année ?
Oui, je suis très motivé ! Ce sera pour moi des courses importantes où j’espère être en forme et rentrer dans le top 30.

Quels sont les points forts ? Les disciplines où tu peux encore progresser ?
Mes points forts?? Je crois que j’en ai pas^^ . Je suis de plus en plus équilibré entre les trois disciplines mais je dois encore progresser dans les trois sports. Pour les points faibles, mes transitions sont à travailler encore.

Comment arrives-tu à t’entraîner à la fois pour des épreuves Sprint de type Grand Prix et pour des formats 70.3 ?
Durant cet hiver et pour le moment, je ne consacre pas mon entraînement à la préparation des formats 70.3. Il est davantage orienté pour les formats court où j’essaie de travailler mon explosivité et ma résistance à des allures élevées. Cependant j’effectue un bon volume d’entraînement avec des sorties longues à vélo, du travail de seuil en course à pied où je me rapproche d’allures des formats 70.3.  Ce travail de fond va me permettre, une fois arrivé sur la préparation des 70.3, de mieux encaisser la charge. De plus, le travail pour du triathlon sprint en amont d’une préparation pour le long reste très important pour augmenter ses allures 70.3. Pour finir, comme dirait mon entraîneur TinoSlimShady ” si tu progresses sur le court, tu progresses sur le long”.