Romain Garcin, un néo-pro au Triathl’Aix

Romain Garcin a découvert le triathlon sur le tard, en 2015. En 2016, il participait aux France LD de Baudreix, prenant une belle 9e place au scratch. Licencié au club de Saint-Paul (Réunion) l’an passé, il rejoint cette année les rangs de l’équipe Elite du Triathl’Aix. Un retour aux sources logique pour ce Vauclusien qui habite Buis-Les-Baronniers. Interview.

Depuis quand as-tu commencé le triathlon ? Pratiquais-tu un autre sport avant ?
Je pratique le triathlon depuis 2015 (première compétition : LD de Cannes 2015), initialement dans le seul but de participer à l’Ironman de Nice 2015. Avant cela, j’ai fait du judo en étant petit, du foot, de l’escalade, du VTT, de la course à pied (10 km) et surtout du cyclisme depuis 2005 mais sans compétition ni club, juste pour la beauté du geste 😉

Pourquoi as-tu choisi le Triathl’Aix ?
Le Triathl’Aix est clairement un des clubs phares de France, notamment en longue distance que ce soit avec les élites ou les groupes d’âge. Depuis 2016, je connais mieux certains d’entre vous et j’ai eu de temps en temps l’occasion de m’entraîner notamment avec Sébastien Boujenah, Erwan Jacobi ou encore Benoît Bigot et de partager la camaraderie qui règne dans le club lorsque je retrouvais des membres en compétition. Je n’habite également pas très loin du club (1h30 d’Aix) au pied du Ventoux à Buis-les-Baronnies. Être dans un club provençal me tenait à cœur. Enfin, c’est un club dans une dynamique positive, sur courte comme sur longue distance.

Que fais-tu dans la vie ? Es-tu originaire d’Aix ?
J’étais chargé d’études et de missions pour le compte de la Collectivité Territoriale de Corse et l’Etat et avant cela j’ai obtenu un premier master à Nice puis un second en Corse. Aujourd’hui, je mise à 100 % sur le triathlon. J’ai grandi à Vaison-la-Romaine et j’habite maintenant à Buis-les-Baronnies depuis une dizaine d’années.

Quels sont tes objectifs sportifs pour cette saison ?
Cela reste à peaufiner avec le président, le responsable des élites et éventuellement un entraîneur, mais on devrait se diriger sur des courses hors label Ironman pour cette année, plutôt exigeantes, sélectives, avec un rayonnement aussi bien local qu’international comme le Ventouxman ou l’Alpsman, le longue distance de l’Alpe d’Huez, l’Embrunman… Je mettrai un petit mot sur Facebook quand cela sera finalisé (et puis la mésaventure qui m’arrive en ce moment risque de repousser le début de saison au moins).

Pour la performance pure, je ne veux pas trop m’avancer parce que la saison dernière m’a appris que cela peut être bien aléatoire. Ce que je souhaite à mon niveau personnel, c’est progresser en natation (la marge est énorme), continuer à martyriser mon vélo et pouvoir courir plus vite derrière. A part le côté sudatoire, le gros défi cette année est de trouver des sponsors, des partenaires qui veulent bien me suivre dans cette aventure avec mon esprit « freerider du triathlon » pour pouvoir enfin bénéficier cette année de soutien, qu’il soit logistique, matériel, financier, humain.

As tu d’autres passions dans la vie que le triathlon 😉 ?
Heureusement =) D’abord, j’ai le sport (en général) et la nature dans les tripes. Ensuite, je dirais tout simplement la vie !

Romain s’est malheureusement fait voler ses vélos il y a 2 jours. Ses amis ont créé un pot commun pour l’aider à racheter des affaires et pour que son projet et sa saison aillent de l’avant. Si vous souhaitez l’aider, cliquez sur le lien suivant https://www.lepotcommun.fr/pot/s5uqd3gp

Partager
Partager
Hide Buttons
Close