Nicolas Forichon rejoint le Triathl’Aix

Originaire de l’Auvergne, Nicolas Forichon a rejoint les rangs du Triathl’Aix. Coureur-rouleur et excellent vététiste, Nicolas a déjà remporté des courses en ce début de saison, notamment le vetathlon de Roquefort la Bedoule pas plus tard qu’hier (scratch + individuel). Nicolas s’est prêté au jeu de l’interview et se présente.

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Nicolas FORICHON. J’ai 32 ans et je suis Auvergnat d’origine, d’Yzeure (Allier) plus exactement.
A la base, je viens du milieu l’athlétisme avec 20 années de licence en cross / demi-fond / route / marche athlétique. J’ai toujours aussi fait un peu de vélo (route ou vtt) en parallèle. Depuis que je travaille, je fais maintenant beaucoup plus de vélo que de course à pied.

J’ai pris ma première licence de triathlon en 2011 à La Ciotat Triathlon à mon arrivée dans le sud. Cela me permettait de pouvoir courir et rouler dans le même club. J’y suis resté licencié jusqu’en 2014, avant de déménager dans le Var et de muter à Saint Raphaël Triathlon ces deux dernière années. Suite à un nouveau changement professionnel, et mon arrivée sur Aix-en-Provence en décembre 2016, j’ai décidé de prendre ma licence au Triathl’Aix .

Quelle est ta spécialité ?

En 6 saisons de triathlon, je n’ai jamais fait un triathlon en individuel. Je n’ai même jamais mis les pieds dans une piscine, ni à La Ciotat ni à Saint Raphaël ! 😉 En fait je ne nage pas (et n’en ai jamais vraiment eu envie). A part quelques mouvements de brasse pour ne pas couler, on peut dire que je ne sais pas nager. Je me concentre donc sur les duathlons, vétathlons (cross-duathlons), Bike&Run, courses sur route ou quelques épreuves cyclistes (cyclo ou VTT).

Pourquoi avoir choisi le Triathl’Aix ?

Pour être honnête, j’ai pris ma licence au Triathl’Aix pour des questions pratiques. J’aurais pu rester licencié à Saint Raphaël ou reprendre une licence à La Ciotat, mais j’ai eu de bons échos sur le club, et pour des facilités d’entraînement  (je suis à 1km de la piscine de Venelles 😉 – j’ai préféré prendre ma licence au Triathl’Aix.
J’espère également que la montée en D2 de l’équipe de triathlon sera suivie par celle de duathlon. Pour avoir gouté à la D3 de duathlon avec La Ciotat, j’ai hate d’y participer à nouveau avec le Triathl’Aix.  Vu les athlètes engagés sur les 2 manches, je pense qu’il est possible de se qualifier pour la finale D3 et tenter la montée.

Quelles compétitions as-tu privilégié en ce début 2016 ?

Après un début d’année réussi sur les chemins (victoires aux vétathlons de Seillons, Saint Raphael et du Muy, 2e à l’IAE Bike & Run avec Olivier Marceau), je vais encore faire un ou deux vétathlons puis passer sur la route pour la manche D3 d’Orange. J’espère ensuite faire partie de l’équipe pour la 1/2 finale D3 à Digne.

Pour le printemps/été, mon programme n’est pas défini. L’an dernier mon objectif estival était le duathlon de l’Alpe d’Huez (8e). Cette année, je ne pense pas pouvoir y participer à cause du travail. Je me ferai donc plaisir sur des épreuves VTT, comme le Raid Vauban ou Roc des Alpes, des cyclos montagnardes ou des duathlons. Si ma pubalgie me laisse tranquille à la course à pied, j’aimerais aussi repasser sous les 33′ au 10km (33’13 à la Prom Classic 2016) et me rapprocher de mon record qui date de 2005 (32’05). Pour l’automne, ce sera, je l’espère, la finale D3 duathlon puis le Roc d’Azur.
Un autre objectif pourrait être de débuter la natation en 2017 pour tenter quelques X-terra en 2018, mais ça c’est vraiment un gros défi ! Et il faudra d’abord acheter un maillot de bain 😉

Partager
Partager
Hide Buttons
Close